Projet de recherche du BAM sur la résistance à la corrosion de l’acier inoxydable

Recherche sur le comportement à la corrosion par l’Institut fédéral pour la recherche et les essais sur les matériaux (Bundesanstalt für Materialforschung und -prüfung)

Comment pouvons-nous prévenir la corrosion de l’acier inoxydable ? Et quelle est l’influence des types de grain et de la granulométrie des abrasifs sur son comportement corrosif ? Avec l’aide de VSM AG, BAM (Bundesanstalt für Materialforschung und -prüfung, (l’Institut fédéral pour la recherche et les essais sur les matériaux) a étudié ces questions de manière approfondie au cours des deux dernières années. Les résultats de ces recherches ont été présentés aujourd’hui au centre technique de VSM au siège d’Hanovre. Les principales constatations montrent que les types de grains et les additifs n’ont aucun impact sur la corrosion. Toutefois, plus la surface polie est lisse, meilleure est la résistance à la corrosion. La séquence de polissage est donc particulièrement importante.

Le problème : la corrosion découlant d’un traitement incorrect.
En principe, les aciers inoxydables doivent toujours résister à la corrosion. Ils sont utilisés dans de nombreux domaines, notamment liés à la sécurité, de la vie quotidienne ou dans le monde professionnel, des gratte-ciel aux voitures en passant par les usines. Toutefois, l’acier inoxydable peut rouiller, en particulier s’il n’a pas été correctement préparé, avec des conséquences potentiellement dangereuses et coûteuses. Le plus souvent, sa corrosion est due à la détérioration de la couche protectrice d’oxyde de chrome (film passif) qui couvre la surface des aciers inoxydables et l’empêche de rouiller. Le polissage est généralement la dernière étape de traitement avant la formation du film passif. Si le polissage n’est pas correctement effectué, l’acier inoxydable rouillera.

Projet commun entre l’industrie et la science
BAM a reconnu ce problème dans l’industrie de la transformation de l’acier inoxydable et, en 2016, a lancé le projet de recherche « Optimisation des processus industriels de polissage au moyen du corindon en vue de garantir la résistance à la corrosion des aciers inoxydables ». VSM s’est associé à sa mise en œuvre technique. Des échantillons ont été polis avant d’être stockés dans des conditions d’essai dans le centre technique de VSM à Hanovre et le comportement corrosif des échantillons d’acier a ensuite pu être étudié. Outre BAM et VSM, d’autres intervenants ont pris part à ces recherches : des représentants de l’industrie de l’acier, des entreprises spécialisées dans la transformation de l’acier, des fabricants d’abrasifs, des universités et TÜV Süd (organisme allemand d’inspection de la sécurité technique).

Résultats : les grains les plus fins offrent la meilleure protection/les différentes séquences de polissage et la propreté de la surface sont des paramètres importants.
Les résultats des essais de ce projet de recherche de deux ans ont été présentés en novembre. Le projet a montré que les différents types de grain, tels que le carbure de silicium et l’oxyde d’aluminium, ne présentent que peu d’avantages particuliers en matière de résistance à la corrosion. Il a également fait ressortir que les composants des abrasifs, tels que l’oxyde de fer et d’autres substances actives, n’ont aucun impact sur le comportement corrosif. Il a été constaté, toutefois, que le polissage au moyen d’abrasif longue durée peut entraîner des problèmes de surface. Dans des conditions difficiles, l’usure inévitable du grain et l’adhérence de la poussière résiduelle sont susceptibles d’entraîner des imperfections. « Plus la surface est lisse et propre, meilleure est la résistance à la corrosion », résume M. Detlef Rother de VSM, également président du comité de soutien au projet. « Il est extrêmement important d’effecteur scrupuleusement la séquence de polissage adaptée, en allant du grain le plus gros au plus fin. Il est également préférable de finir en polissant la pièce avec un abrasif non tissé. »

Partage de l’expertise et coopération réussie
De nouvelles constatations, qui vont certainement faire évoluer les processus des aciéristes et des industries de transformation de l’acier, vont encore renforcer l’expertise de VSM en matière de polissage optimal et de résistance à la corrosion des aciers inoxydables.

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une décennie de coopération établie et fructueuse entre VSM et BAM. Tous deux ont déjà collaboré dans le cadre de divers projets de recherche, dont l’un a conduit à la création de la technique bien connue du KorroPad, un test rapide pour les surfaces en acier inoxydable.

À propos de BAM
BAM assure la sécurité dans le domaine de la technologie et de la chimie. BAM (Bundesanstalt für Materialforschung und -prüfung) est un institut fédéral qui dépend du ministère fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie. Il effectue des tests et des recherches, et préconise des mesures pour la protection des personnes, de l’environnement et des biens matériels. La sécurité technique des produits et des procédés est au centre de toutes les activités dans les domaines de la chimie, de la science des matériaux et le génie des matériaux.

Contact presse

Vous avez des questions ou vous avez besoin d’informations sur notre entreprise ? N’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par e-mail.

Sarah Trzynka

Contact presse

P +49 511 3526 334

sarah.trzynka@vsmabrasives.com

À propos de VSM

Forte de plus de 150 ans d’expérience, VSM AG est l’un des leaders du marché mondial des abrasifs. La production d’abrasifs appliqués est au cœur de notre expertise. VSM développe des solutions abrasives sophistiquées adaptées aux besoins des utilisateurs industriels, des revendeurs spécialisés et des artisans. L’intérêt pour le client sont toujours notre priorité. Avec ses filiales et ses partenaires commerciaux, VSM est présent dans 70 pays différents.