INFORMATIONS SUR LE PRODUIT

Avantages

  • VSM ALU-X réduit significativement de la rétention la poussière, pour des changements d’outils moins fréquents.
  • Des performances accrues accélèrent l’usinage et réduisent les coûts de fabrication.
  • Le polissage sans graisse ni huile garantit un environnement de travail propre.
  • Réduction des coûts de traitement grâce à l’utilisation d’un nombre moindre d’abrasifs.
Abrasif grain céramique avec ALU-X

Caractéristiques

  • Le grain céramique est parfait pour les applications de polissage grossier.
  • L’oxyde d’aluminium produit un état de surface mat et il est particulièrement recommandé pour l’usinage de contours.
  • La couche additionnelle VSM ALU-X réduit considérablement l’adhérence des copeaux.
  • Développé spécialement pour l’usinage de l’aluminium et des métaux non ferreux.

ALU-X : un usage polyvalent

Applications

  • ALU-X démontre sa haute performance dans l’usinage de métaux non ferreux tels que l’aluminium, le bronze et le cuivre.
  • Parfait pour préparation et l’arasage de cordons de soudure
  • Convient pour l’ébavurage, le travail de pièces coulées et la correction des défauts du polissage
  • Pour obtenir un état de surface technique déterminé
Rectification d’une hélice de bateau en bronze
Travail de l’aluminium sur backstand

Dès les premières secondes, vous pouvez vraiment remarquer la coupe agressive de l’ALU-X. Et même après une utilisation intensive, il demeure toujours tout aussi efficace, sans s’encrasser !

 

Les performances extrêmes se conjuguent à une rétention réduite de la poussière.

Matériau pour barres de polissage (⌀ 30 mm) en alliage d’aluminium (AlSi12Cu) avec des disques fibre de grain 24.

Polissage plus long avec ALU-X

« La nouvelle couche additionnelle ALU-X réduit la rétention de la poussière et diminue ainsi considérablement l’encrassement de l’abrasif. Il en résulte un meilleur taux d’enlèvement de matière sur toute la durée de polissage. Avec les abrasifs conventionnels, les performances sont considérablement altérées par l’encrassement.

En haut : avec les abrasifs conventionnels, les copeaux s’accumulent sur les pointes des grains ; l’abrasif s’encrasse. En bas : la couche additionnelle VSM ALU-X réduit considérablement l’adhérence ; L’abrasif peut être utilisé l’abrasif plus longtemps.

Idéal pour les métaux non ferreux

Les métaux non ferreux encrassent généralement l’abrasif. Au lieu de s’enlever, les copeaux commencent à former des dépôts sur les grains, ce qui crée une accumulation au niveau des arrêtes de coupe. Le grain de l’abrasif ne peut plus fonctionner correctement et l’abrasif est inutilisable.

VSM ALU-X évite la rétention de la poussière et donc l’encrassement de l’abrasif. En plus de prolonger la durée de vie, cela permet également de maintenir un taux élevé d’enlèvement de matière.

Vous voulez en savoir plus ?

Supports toile pour abrasifs apprêtés en interne à Hanovre

Essayez-le

Vous souhaitez mettre ALU-X à l’épreuve ? N’hésitez pas à commander des échantillons sans engagement :

Tél. +49 511 3526 479
sales@vsmabrasives.com

Travail de l’aluminium sur backstand

Un peu de lecture

Vous trouverez de plus amples informations sur le travail des métaux non ferreux et d’autres métaux dans nos brochures :

Brochure ALU-X
Brochure Métal

Formulaire de demande

Quelle est la somme de 9 et 5 ?

Polissage de l’aluminium de qualité professionnelle

L’alliage d’aluminium léger présente un certain nombre de caractéristiques spéciales qui doivent être prises en compte lors de son usinage, en particulier lors du meulage et du polissage. Mais qu’est-ce que l’aluminium exactement ? Avec quel matériau travaillons-nous et comment ses propriétés affectent-elles le polissage ?

Qu’est-ce que l’aluminium ?

L’aluminium est omniprésent dans notre quotidien. C’est le matériau métallique le plus couramment utilisé, après l’acier et le fer. Si l’on considère les ressources mondiales, c’est même le métal le plus répandu sur Terre, mais uniquement sous sa forme liée. Son processus de fabrication est complexe et énergivore. L’aluminium est principalement extrait des bauxites, des produits d’altération du calcaire et des silicates. L’oxyde d’aluminium produit à partir de la bauxite par le procédé Bayer est transformé en aluminium (et en oxygène) par électrolyse en flux de fusion. Cinquante-huit millions de tonnes d’aluminium dit « de première fusion » sont produites dans les fonderies du monde entier, dont la plus grande majorité par la Chine, et plus récemment (2022) 40 millions de tonnes par an.

En 2022, 3,3 millions de tonnes d’aluminium ont été produites, principalement sous forme d’aluminium recyclé (près de trois millions de tonnes). La production d’aluminium est particulièrement énergivore : 40 % des coûts de production de l’aluminium pour les habitacles sont liés à l’électricité. En revanche, le recyclage ne nécessite que 5 % de l’énergie nécessaire à la nouvelle production. Le métal léger peut être réintégré dans le cycle des matériaux, autrement dit recyclé, sans perte de qualité.

Aluminium : produits et secteurs

Grâce à ses excellentes propriétés de mise en forme et à sa très grande capacité de charge, l’aluminium est utilisé dans tous les secteurs de l’économie. Il existe néanmoins des secteurs prioritaires : selon l’association professionnelle Aluminium Deutschland, près de la moitié des produits en aluminium (46 %) sont destinés au secteur des transports. Le secteur du bâtiment et celui de l’emballage, en revanche, utilisent à eux deux environ 26 %. Le secteur de l’industrie, notamment la construction de machines, le génie électrique et la sidérurgie, emploie également une grande quantité d’aluminium, à savoir 19 % de la production allemande.

Le produit semi-fini en aluminium, dont les produits laminés et extrudés, sont les plus importants en termes de volume, est le secteur de production le plus important sur le plan quantitatif de l’industrie allemande.

Les produits emboutis et étirés sont notamment des profils, des barres, des tubes et des câbles.

L’aluminium coulé sous pression est un autre secteur très important. Il s’agit des composants finis fabriqués selon différents procédés de coulée, tels que la fonte au sable ou la fonte en coquille sous pression. La faible température de fusion de l’aluminium le rend adapté à la production de pièces de fonte. Le client principal est dans ce cas l’industrie automobile.

Les nombreuses applications de l’aluminium

L’aluminium est un matériau très varié. Les consommateurs le connaissent, par exemple, sous forme de feuille d’aluminium ou de canette. Les objets et appareils ménagers, les meubles ou les systèmes de façade sont d’autres produits bien connus que nous voyons tous les jours.

En y regardant de plus près ; on constate à quel point l’aluminium est omniprésent. Cela s’explique principalement par sa polyvalence. L’aluminium est un matériau multifonctionnel, léger et robuste, mais résistant. Ses excellentes propriétés de mise en forme et sa capacité de charge élevée sont impressionnantes. Et, comparés à l’acier, les composants en aluminium pèsent moins de la moitié du poids (env. 60 % de moins), tout en offrant la même solidité.

C’est pourquoi l’aluminium est toujours utilisé, généralement sous forme d’alliages, lorsque le moindre poids, la stabilité et la fonction de protection sont des points exigés.

Les principales applications de l’aluminium sont les suivantes.

Transport et circulation : les fabricants de véhicules apprécient avant tout l’aluminium pour sa légèreté, car il permet d’économiser de l’énergie et de l’essence. Il est notamment utilisé dans les carrosseries, les châssis, les blocs-moteurs, les culasses, les boîtes de vitesses, les portes, les jantes et les roues. L’aluminium est également largement utilisé pour les bicyclettes, les motos, les trains, la construction navale et aéronautique, et même dans l’aérospatiale.

Emballage et conteneurs/réservoirs : en plus de la feuille d’aluminium classique, l’aluminium est utilisé pour fabriquer des canettes ou des vaporisateurs, des flacons et des tubes, des couvercles pour les pots de yaourt, des capsules de café, des grilles de barbecue, des blisters de médicaments et bien d’autres objets encore. Il convient parfaitement comme matériau d’emballage : Il est léger et réduit donc les coûts de transport ; il ne se dilate pas ; il résiste à la chaleur et au froid et n’a pas de goût. Il est également souvent utilisé comme contenant et système pour les industries agroalimentaire et chimique.

Construction : l’aluminium est particulièrement intéressant pour le secteur du bâtiment, car c’est un matériau de construction léger et fonctionnel. Facile à travailler, incombustible et résistant aux intempéries, il convient parfaitement aux fenêtres et aux portes, aux façades, aux cabines de douche, aux raccords et aux poignées, aux tubes, aux garde-corps ou aux systèmes de murs et de toit. Enfin, l’utilisation croissante d’énergies alternatives a ouvert de nouveaux domaines d’application pour l’aluminium, par exemple dans les centrales éoliennes et photovoltaïques ou dans les échangeurs thermiques.

Génie électrique et mécanique : la construction de machines et le secteur de l’électrotechnique apprécient sa facilité de travail, ses propriétés amagnétiques, et surtout sa bonne conductibilité électrique et thermique. On trouve donc ce matériau notamment dans les condensateurs, les carters de moteurs, les armoires électriques, les tubes, les câbles haute et basse tension et les jeux de barres, la fabrication de micropuces, dans les ailettes de réfrigération et les plaques de stockage des installations informatiques (pièce de précision), dans les cylindres.

Maison et loisirs : si vous regardez attentivement dans votre domicile, vous découvrirez la présence d’aluminium presque partout. D’une part parce qu’il est léger et stable, et d’autre part parce qu’il a une surface particulièrement décorative et extrêmement facile à personnaliser. Il est considéré comme un matériau particulièrement « esthétique ». Il est présent dans la cuisine (casseroles, poêles, vaisselle et couverts), dans les téléphones portables et les téléviseurs, les meubles, les échelles, les chaises de jardin et des dizaines d’autres produits du quotidien.

Polissage de l’aluminium : léger et mou

Comment l’aluminium se comporte-t-il lors du polissage ?

Fondamentalement, le polissage de l’aluminium est similaire à celui de tout autre métal. Néanmoins, le métal léger très apprécié présente des propriétés particulières en termes d’usinage et de propriétés physiques.

Usinabilité En général, l’usinabilité de l’aluminium pur peut être décrite comme très bonne. La consommation d’énergie est bien moindre que lors de l’usinage de l’acier, du fer ou du cuivre, par exemple.

Tendance à la lubrification/encrassement : l’aluminium pur présente une faible résistance et c’est un métal très mou. Par conséquent, il a tendance à créer une rétention de poussière et une accumulation au niveau des arêtes lors le polissage. Sous forme d’alliages, il devient plus résistant ou plus dur à l’usinage.

Conductivité : l’aluminium est hautement conductible thermiquement et électriquement. Sa conductibilité thermique est quatre fois supérieure à celle des métaux ferreux. C’est pourquoi il chauffe plus rapidement pendant le polissage, mais la chaleur est bien répartie dans l’ensemble de la pièce.

Oxydation : le métal non ferreux forme immédiatement une couche d’oxydation qui n’est que de quelques atomes d’épaisseur à la surface, ce qui le protège contre la corrosion. Ceux-ci peuvent être rapidement éliminés par le polissage. Mais en très peu de temps, quelques minutes à peine, elle se reforme. Cette couche passive est « autocicatrisante ».

Compression : l’aluminium est si mou qu’il a tendance à se comprimer massivement. Cette caractéristique s’avère pratique pour les travaux de finition tels que le polissage. En effet, il est facile de créer rapidement une surface très brillante, ce qui s’apparente à du chromage.

Aluminium : les principales applications et tâches de polissage

Dans le traitement de surface, toute la gamme des applications de meulage, du grossier au fin, est utilisée tout au long du processus de production.

Tout d’abord, l’ébavurage : les bords tranchants et les bavures sur les bords coupés doivent être éliminés de la même manière que les soudures. De plus, la préparation à l’enlèvement de soudure joue un rôle important. L’abrasion de pièces coulées et le chanfreinage font également partie des principales applications dans la fabrication et le traitement de produits en aluminium.

Les irrégularités de surface et les imperfections sont rectifiées pendant la correction des défauts du polissage ou le nettoyage. L’étape finale est l’apprêtage pour obtenir des surfaces fines avec l’état de surface technique souhaité.

En fonction de la taille de la pièce et des exigences, l’aluminium est usiné soit par polissage à plat, soit sur backstand, soit à l’aide d’un outil électroportatif, tel qu’une meuleuse d’angle ou une rectifieuse à tambour.

Aluminium : polissage adapté

En ce qui concerne les propriétés mentionnées ci-dessus de l’aluminium (surtout sa très bonne usinabilité, une forte tendance à créer une rétention de poussière et une conductibilité thermique élevée), il est important de suivre quelques règles de base pour l’usinage ou le polissage.

Si vous souhaitez obtenir un enlèvement de matière maximal lors du polissage de l’aluminium, commencez par un gros grain (avec VSM ALU-X, c’est déjà possible à partir d’un grain P24) et affinez le grain à chaque étape de travail, par exemple par incréments de 100. Cela permet de bien rectifier les marques de polissage des étapes précédentes.

Les roues de polissage ALU-X en XF733 ou la bande abrasive en XK733X sont particulièrement adaptées au travail d’ébauche, conférant une capacité de coupe élevée tout au long du polissage, et assurent un enlèvement de matière maximal avec une faible rétention de poussière. Pour le polissage intermédiaire, par exemple, vous pouvez opter pour ALU-X KK732F, un abrasif avec un grain en oxyde d’aluminium polyvalent sur un support en tissu de coton souple. Il est disponible en grain de P80 à P600.

Une coupe rapide permet d’obtenir des copeaux plus petits. Cela réduit l’encrassement et l’accumulation au niveau des arêtes de coupe. La vitesse de coupe rapide recommandée par les experts est vc = 35−40 m/s.

Le choix de la pression de polissage est toujours fonction de la nature et des alliages possibles du matériau. Les stries particulièrement profondes nécessitent généralement une pression élevée au début, mais toujours avec discernement, sans quoi la rectification est trop importante et demande un traitement ultérieur plus conséquent qu’initialement.

Le polissage de l’aluminium nécessite un rafraîchissement constant afin d’éviter que la surface brûle et que le matériau soit endommagé. Des grains plus fins ont tendance à générer plus de frottement et donc des températures plus élevées sur la pièce. Un lubrifiant réfrigérant (KSS) peut également être utile.

Astuce : prévenir de la contamination
L’aluminium ne peut pas « rouiller » (il peut toutefois se corroder), mais les copeaux métalliques ou les résidus d’autres métaux ferreux peuvent être « insérés » dans l’aluminium en cas d’utilisation d’abrasifs contaminés, et dans le pire des cas, rouiller. C’est pourquoi les produits abrasifs avec lesquels l’aluminium a été traité ne doivent être utilisés qu’à cette fin. Les outils pour l’usinage de l’aluminium ne doivent également être utilisés que pour ce matériau. Enfin, nous vous recommandons de stocker les différents abrasifs séparément.

Astuce : effectuer un essai de polissage
Le polissage de l’aluminium exige une grande dextérité et, idéalement, de l’expérience. Par conséquent, il est toujours conseillé de tester la pression et la vitesse pour toute nouvelle opération de polissage sur une forme ou une petite zone du matériau avant de travailler sur une pièce complète et d’usiner une grande surface.

Les meilleurs abrasifs pour l’usinage de l’aluminium

Idéal pour les métaux non ferreux tels que l’aluminium : VSM ALU-X
VSM a développé une nouvelle gamme d’abrasifs pour répondre aux exigences spécifiques du polissage des métaux non ferreux. VSM ALU-X, anciennement VSM Stearate ou Stearate Plus, combine deux technologies VSM en un seul produit : Il est basé sur la technologie de polissage VSM CERAMICS avec auto-affûtage continu. Les grains céramiques à poudrage semi-ouvert garantissent un enlèvement de matière important, des coupes rapides et agressives et une grande longévité.

La couche additionnelle VSM ALU-X les complète parfaitement, offrant ainsi pour un enlèvement de copeaux nettement amélioré. Elle assure en permanence la non-adhésion des copeaux à l’abrasif, ce qui réduit considérablement la rétention de la poussière sur le grain et empêche efficacement tout encrassement gênant. Ainsi, ALU-X optimiser le traitement des métaux non ferreux.

VSM CERAMICS avec ALU-X est disponible dans les formats suivants.

  • Disque fibre XF733 en grains 24, 36, 60 et 80 : idéal pour le dégrossissage à des pressions faibles à moyennes.
  • Bande abrasive XK733X en grains 24, 36, 40, 60, 80 et 120 : optimisée pour les travaux de dégrossissage à des pressions moyennes, convient également au travail sous arrosage.

VSM ALUMINIUM OXIDE avec ALU-X :

  • la série ALU-X comprend également les bandes abrasives en oxyde d’aluminium KK732X, KK532F et KP532E. Ils sont disponibles en grains de P36 à P600, ce qui en fait des produits très polyvalents. Les grains produisent un état de surface mat et ils sont particulièrement recommandés pour l’usinage de contours.

Autres abrasifs VSM pour l’usinage de l’aluminium :
VSM ACTIROX : les abrasifs VSM de nouvelle génération, axés sur l’enlèvement de matière, sont fabriqués à partir de grains céramiques VSM verticaux de forme totalement géométrique. Ils se décomposent de manière définie et forment en permanence de nouvelles arêtes de coupe extrêmement tranchantes. Il en résulte une coupe agressive qui permet un enlèvement de matière sans égal sur le marché lors du polissage de l’aluminium, avec jusqu’à 50 % d’enlèvement de matière supplémentaire par rapport aux abrasifs à grains céramiques classiques. Le disque fibre AF799 réduit considérablement le temps d’usinage et augmente la productivité, en particulier avec les alliages d’aluminium durs.

Consignes de sécurité : la sécurité est la priorité, en particulier lors du polissage de l’aluminium

Le meulage, le brossage et de polissage de l’aluminium produisent des poussières fines très inflammables, c’est-à-dire une quantité suffisante l’oxygène de l’air, qui dans certaines circonstances et avec une source d’inflammation, peuvent même provoquer une explosion.

C’est pourquoi, par l’intermédiaire de l’Assurance accidents légale allemande (DGUV), le législateur a établi des normes de sécurité au travail spécifiques pour la manipulation de l’aluminium et pour la « prévention des incendies et des explosions de poussière ».

La règle 109-001 de la DGUV est recommandée pour le meulage, le brossage et le polissage de l’aluminium, et elle précise entre autres les conditions suivantes :

  • porter absolument des lunettes de protection et des vêtements non combustibles,
  • éloigner et maintenir à distance de manière sûre les sources d’inflammation de la zone d’usinage,
  • ne pas effectuer de polissage à proximité de matériaux générant des étincelles,
  • éviter les tourbillonnements de poussière,
  • utiliser si possible la méthode sous arrosage pour l’usinage,
  • s’assurer que le système d’extraction est toujours en fonctionnement, et
  • nettoyer les postes de travail à intervalles réguliers et avec des moyens appropriés (aspirateurs industriels).

En outre, l’inhalation de poussière d’aluminium est considérée comme un risque majeur pour la santé et peut provoquer des maladies pulmonaires telles que l’aluminose, le cancer ou des lésions du système nerveux central. Les lieux de travail doivent donc non seulement être bien ventilés, mais aussi être équipés d’un système d’aspiration. L’utilisation d’une protection respiratoire adaptée est également obligatoire.

Vous êtes des États-Unis d'Amérique ?

Visitez notre site Web américain maintenant !